//

IBM dans la course pour acquérir une partie de RIM ?

de Thomas Pontiroli le 10/08/2012
Achètera, achètera pas ? Après Samsung jeudi, c'est au tour de l'Américain IBM d'être pressenti pour racheter une partie des activités du fabricant du BlackBerry, en proie à une érosion de ses ventes.

BlackBerry 10
Le canadien Research In Motion (RIM) est l'objet d'une nouvelle rumeur : IBM serait intéressé par sa division serveurs chargée de la sécurité des terminaux mobiles, selon deux sources proches du dossier citées par Bloomberg.

En difficultés financières depuis plusieurs trimestres, le fabricant du BlackBerry compte réduire ses dépenses opérationnelles d'1 milliard de dollars sur l'année, en supprimant notamment 5 000 postes. Le Canadien a en outre évoqué début août la possibilité de vendre des licences d'exploitation afin de dégager du cash.

Depuis, les spéculations vont bon train : mercredi, le cabinet Jefferies diffusait un rapport selon lequel Samsung voulait acquérir une licence d'utilisation de le système d'exploitation de RIM, ou même racheter l'entreprise. Samsung a immédiatement démenti, et affirmé qu'il n'avait « pas envisagé d'acquérir cette entreprise » , et qu'il n'était pas intéressé.

Pour l'instant, personne ne s'est montré enclin à racheter tout ou partie des activités de la société canadienne. « La compagnie attend la sortie de BlackBerry 10 l'année prochaine et ne se décidera pas sur une éventuelle vente avant cette échéance », a informé l'une des deux sources.

Avec une part de marché en recul à 4,8% au deuxième trimestre 2012 contre 12% sur la période en 2011, RIM n'a écoulé que 7,8 millions de BlackBerry ces trois derniers mois. Le téléphone pèse pour 59% dans le chiffre d'affaires de la marque, qui a reculé de 43% à 2,8 milliards de dollars.

Contraint de décaler le lancement de ses terminaux équipés de son futur système d'exploitation BlackBerry 10 au premier trimestre 2013, RIM espère que son arrivée relancera la marque.
Chargement des commentaires...